jeudi 28 juillet 2016

Jean-Louis Debré, Quand les brochets font courir les carpes

 
Éditeur : Fayard   
en cours de lecture -  Quand les brochets font courir les carpes : roman, éditions Fayard, coll. « Fayard Noir », Paris, janvier 2008, 305 p.,
  • lu -  Meurtre à l'Assemblée : roman, éditions Fayard, coll. « Fayard Noir », Paris, septembre 2009, 275 p.,
  • Jeux de haine, éditions Fayard, coll. « Fayard Noir », Paris, mars 2011, 359 p.,
  •  
     
     Dans les jardins du Palais-Royal, une jeune femme oublie un document sur une chaise. Le narrateur l'aurait bien suivie pour le lui remettre, trouvant là un prétexte idéal pour entamer la conversation : Mais un homme s'en empare et disparaît. Rien d'extraordinaire sauf que, quelques jours plus tard, la mystérieuse inconnue entre au gouvernement et fait parler d'elle... Fort de sa connaissance des coulisses de la politique, l'ancien président de l'Assemblée nationale invite à suivre son héros, professeur de collège, dans les allées du pouvoir et dans leurs bas-côtés.

    Dans ce nouveau roman policier de Jean-Louis Debré, la fiction a du mal à cacher certaines réalités à faire froid dans le dos.
    *

    menus propos

     début février au 21 avril 2016,


    hospitalisée pour une grippe (malgré la vaccination)... pompiers, smur... direction le service réanimation... un mois de coma... intubée... puis après direction le service de pneumologie de l'hôpital de St Germain en Laye.
    Périple terminé à la clinique St Louis de Poissy, baptisée maison de repos... heureusement seulement pour 15 jours.
     
    Pas encore repris mon rythme habituel, encore des difficultés pour lire...

    *
    hôpital de Poissy, service réanimation
     
    
    
    
     
     
    
    Hôpital de St Germain en Laye, service pneumologie
     

     
    Clinique St Louis de Poissy, maison de repos
     
    
    

     contente de vous retrouver.